Publié par Laisser un commentaire

Les problèmes liés au manque de sommeil

LES PROBLEMES LIÉS AU MANQUE DE SOMMEIL

By @Maëlle_Trainer

Viviane : “ Je ne comprends pas Gilbert, je mange sainement, grignote peu et pratique une activité physique régulière, mais je ne perds pas de poids ! “ (Viviane ne dort que 4h par nuit)

D’après vous, quels problèmes peut rencontrer Viviane ?

Il existe différents facteurs (soucis hormonaux, métabolisme ralenti, infections, passé alimentaire et tant d’autres), mais aujourd’hui un point nous intéresse tout particulièrement : LE SOMMEIL

Le manque de sommeil altère le métabolisme des graisses, ainsi le manque de sommeil peut accroître par exemple le risque de complications cardio-métaboliques telles qu’une baisse de sensibilité des cellules, notamment les adipocytes, à l’insuline.

Sommeil et métabolisme : une origine hormonale

Nombre d’hormones suivent des rythmes circadiens et sont sécrétées pendant la nuit, ou davantage la nuit que le jour, donc une diminution du temps de sommeil vient tout naturellement bouleverser le tempo physiologique des hormones impliquées à la fois dans la régulation du sommeil et dans le métabolisme énergétique.

Cycle circadien : C’est l’ensemble des processus physiologiques d’un être vivant sur une durée de 24h

La leptine et la ghréline : deux hormones impliquées dans la régulation de la balance énergétique.

La ghréline, sécrétée le jour, stimule l’appétit tandis que la leptine, hormone de la satiété secrétée pendant le sommeil, l’inhibe. Cela provoque ainsi une diminution de la faim et une augmentation de sa sensation de satiéténocturne si l’on dort assez. Une réduction du temps de sommeil met à mal cet équilibre et peut causer de nombreux effets néfastes.

En effet avec un manque de sommeil, les concentrations de ghréline et de leptine se modifient. Résultat : Viviane à faim et  perd cette sensation de satiété donc elle mange et ne perds pas de poids.

L’hormone de croissance régule la masse grasse 

La sécrétion de l’hormone de croissance augmente pendant la nuit, en particulier pendant les deux à trois premières heures de sommeil. Si, chez l’enfant, elle assure la croissance, elle joue également un rôle chez l’adulte dont la régulation de la masse grasse.

La réduction du temps de sommeil agit donc sur la masse grasse via la diminution de l’hormone de croissance.

Le cortisol

La sécrétion de cortisol augmente dans la deuxième partie de la nuit et atteint son pic maximum le matin. La privation de sommeil ou l’insomnie perturbent ce rythme circadien. Résultat, une augmentation trop précoce du niveau de cortisol dans la journée, laquelle a un impact sur la faim, l’insulino-résistance et le développement d’une obésité abdominale (Ça va très mal pour Viviane !)

Les conséquences du manque de sommeil sur le comportement alimentaire

Sous l’effet d’une réduction du temps de sommeil, le comportement alimentaire se modifie :

  • On grignote plus : après une mauvaise nuit, on est fatigué. Cela incite à rechercher de l’énergie : les grignotages augmentent, tout comme la quantité de calories ingérées.
  • On ingère plus de glucides : de nombreuses études ont montré qu’une restriction du sommeil sur plusieurs nuits entraîne une augmentation de la sensation de faim et des apports énergétiques, avec une attirance plus marquée vers les aliments caloriques riches en glucides.
  • On bouge moins : cette fatigue et ces variations alimentaires s’accompagnent d’une tendance à moins bouger. Cette baisse de l’activité physique diminue le métabolisme et augmente la mise en réserve des calories absorbées.
  • On boit plus de café : qui lui stimule l’appétit.
  • Lenvie de se faire plaisir augmente : on favorise alors les aliments sucrés et les excès.

Un déficit de sommeil est associé à un risque d’obésité, ce qui constitue également un facteur de risque pour d’autres maladies comme le diabète de type 2 ou les maladies cardiovasculaires.

En résultat, Viviane ne dormant pas suffisamment, crée des troubles dans son cycle circadien ainsi que son comportement alimentaire. Dans son cas, elle ne perd pas de poids mais n’en prends pas. Un sommeil plus important lui permettrait donc d’obtenir de meilleurs résultats sur sa perte de poids tous en étant en meilleur santé.

Cela concerne également la prise de muscles, alors en résumé je dirais : DORMEZ COMME DES OURSONS et votre corps vous le rendra 😉

Cet article a été Rédigé par @maelle_trainer

Qui est Maelle_Trainer ?

Coach et ancienne compétitrice Bikini, j’excerce depuis 2016, et me suis spécialisée dans la perte de poids, la gestion des TCA ainsi que la prise de masse musculaire.

Retrouvez-moi sur mon instagram @maelle_trainer

Visitez mon site Web : maelle-trainer.com

Laisser un commentaire